Home Blog

Guinée : TBEA Group va transformer la bauxite sur place

0

Après plusieurs décennies d’une politique minière de rente menée par les différents régimes qui se sont succédés à la tête de la Guinée, le ministre guinéen des mines a signé le samedi 30 décembre 2017, la convention de base avec  la société chinoise TBEA Group pour un projet d’exploitation bauxitique dans la région de Boké, située au nord-ouest du pays.

Ladite convention inclue la transformation locale de la Bauxite en Alumine puis en Aluminium avec une première phase d’investissement d’environ 3 Milliards de Dollars US, qui porte sur les infrastructures industrielles (Bauxite, alumine et aluminium), les infrastructures d’évacuation (convoyeur, port, participation au financement d’un chemin de fer) et les infrastructures énergétiques (Barrage d’Amaria et centrale thermique).

Pendant la première phase du projet, la société TBEA procèdera à la construction et à l’exploitation d’une mine de bauxite d’une capacité initiale de 10 millions de tonnes par an, d’une raffinerie d’alumine d’une capacité d’1 million de tonnes par an, d’une fonderie d’aluminium d’une capacité de 200 000 tonnes par an et d’une centrale thermique avec une capacité initiale de 75 mégawatts, ainsi que la centrale hydroélectrique d’Amaria (300 MW).

L’échéance pour la production de bauxite a été fixée au 30 juin 2019, et celle de l’alumine au 30 juin 2021. La mise en service de cette fonderie est attendue dans un délai de 7 ans et demi à compter de l’entrée en vigueur de la convention de base. La centrale thermique, la centrale hydroélectrique et le port à réaliser par TBEA au cours de cette phase initiale seront accessibles aux tiers.

La signature de cet accord avec le groupe minier chinois représente un virage à 360 degrés lorsque sait la Guinée qui n’a jamais su développer la politique et les infrastructures nécessaires à la transformation locale de ces matières premières.

Ce Projet pourrait générer, selon les projections, plus de 10 000 emplois locaux directs et indirects.

@aliou0224

Guinée : le secteur bancaire se porte bien en général

0

Malgré la crise sociale qui couve depuis plusieurs années et qui a secoué ces deux dernières années le secteur bancaire guinéen avec son lot de grèves et débrayages, le gouverneur de la banque centrale guinéenne assure que les résultats de l’année écoulée sont satisfaisants.

D’après le gouverneur de la Banque Centrale de Guinée, Lounceny Nabé, en 2017, toutes les banques qui évoluent en Guinée sont en règle vis-à-vis du ratio de solvabilité, qui atteint en moyenne 18,37 % à fin septembre, contre une note règlementaire de 10%.

En terme de rentabilité, le secteur a réalisé un résultat net bénéficiaire de 291 milliards de FG, contre 273 milliards en 2016.

Le personnel de la Banque centrale de la république de Guinée (BCRG) et l’ensemble des partenaires de la banque des banques, ont présenté vendredi à Conakry, leurs vœux de nouvel an au gouverneur de ladite institution, Lounceny Nabé.

@aliou0224

Guinée : Le FMI va débloquer 650 millions de dollars us pour un nouveau programme

0

L’annonce a été faite ce mardi 12 décembre par la ministre guinéenne de l’Économie et des finances. Cette annonce fait suite à l’approbation le lundi 11 décembre 2017 par le conseil d’admiration du fonds monétaire international (FMI) d’un nouveau programme soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC). Ce programme inclut, selon Maladho Kaba, une enveloppe de prêt non-concessionnel de 650 millions de dollars américains en complément d’autres financements identifiés sur la période 2018-2020.

 

Ce financement permettra à la Guinée, selon la ministre des finances, de bénéficier d’une capacité de financement pour continuer à combler le déficit en infrastructures, notamment routières et énergétiques pour promouvoir la croissance ambitionnée dans le Programme National de Développement Économique et Social (PNDES) à l’horizon 2020.

 

La ministre guinéenne de l’économie annonce par ailleurs que cet appui du FMI va permettre de renforcer la stabilité macroéconomique pour une croissance forte, inclusive et durable ; renforcer la résilience macroéconomique; préserver les gains de stabilité durement acquis, accroître les investissements publics dans les infrastructures pour soutenir la croissance, diversifier l’économie et en promouvoir la transformation tout en préservant la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette à moyen terme.

@aliou0224

Guinée : 9 602,96 Milliards GNF de recettes mobilisés à fin septembre

0

Globalement, selon le rapport trimestriel d’exécution du budget, présenté chaque trimestre à l’Assemblée nationale, l’exécution budgétaire à fin septembre 2017 présente, selon le département du budget, une tendance favorable tant en recettes qu’en dépenses.

En effet, les recettes ont été mobilisées à hauteur de 9 602,96 Milliards, soit 91,78% par rapport à la prévision de la période ; suite au bon comportement, selon le département du budget, de certains impôts et taxes, à l’effort d’encadrement des régies de recettes et à la poursuite des mesures de sécurisation des recettes.

Le niveau d’exécution des dépenses, base engagement, se situe à 8 693,38 Milliards contre un objectif au 3 ème trimestre de 10 204,12 Milliards ; soit un taux d’exécution de 85,19%. Cependant, les paiements au titre d’investissements financés sur les ressources intérieures ont atteint 7 911,79 Milliards ; soit un taux d’exécution de 77,57% par rapport à l’objectif à fin septembre et de 91,06% par rapport aux dépenses engagées de la période.

Le solde budgétaire hors dons qui résulte des opérations budgétaires s’est établi à 75,20 Milliards ; soit 0,11% du PIB contre un objectif de -1 449,70 ; soit -3,05% du PIB. Quant au solde de base et au solde primaire, ils s’établissent respectivement à 1,54 % et 2,22 % contre des objectifs de 0,70% et de 1 ,67% du PIB.

@aliou0224

Guinée/Bauxite : la SMB va investir 3 milliards de dollars pour construire une raffinerie

0

Dans la foulée de la signature en septembre dernier de l’accord « ressources minières contre prêts financiers » avec la chine d’une valeur de 20 milliards de dollars et les vives réactions que cela avait suscité, le président Alpha Condé avait déclaré que « d’ici 2018, la Guinée sera le premier producteur mondial de bauxite comme l’Arabie Saoudite est le premier producteur mondial de pétrole ».

À en en croire, Fadi Wazni, président du conseil d’administration du consortium SMB (Société Minière de Boké), Winning Shipping Ltd, ce défi vient d’être relevé par le consortium qu’il dirige et qui exploite  la bauxite dans la Sous-préfecture de Katougouma, Préfecture de Boké dans le corridor nord- ouest. En marge d’une audience avec le président Condé fin novembre, il a déclaré que la SMB a déjà exporté 30 millions de tonnes de bauxite, ce qui, en principe, fait de la Guinée, le premier pays exportateur de bauxite dans le monde devant l’Australie, la Chine et le Brésil.

Mieux, le consortium SMB-Winning annonce le lancement dès 2018 des études de faisabilité en vue de construire une raffinerie d’alumine et une ligne de chemin de fer qui devraient voir le jour à l’horizon 2022.

Le PCA de SMB-Winning a, en effet présenté au président Condé, son projet de construction d’une raffinerie d’alumine en Guinée ainsi que d’une ligne de chemin de fer destinée à désenclaver le corridor de Boffa et à acheminer la bauxite vers la raffinerie et le port de Dapilon. L’investissement total prévu pour ce double projet est estimé à 3 milliards de dollars (USD).

La phase d’études de faisabilité et d’impact social et environnemental commencera dès 2018 pour un début des travaux prévu en 2019. La phase de construction devrait créer, selon les estimations avancées par le groupe, 10 000 emplois et mobiliser les entreprises locales expertes en génie civil, carrière, constructions et services. La raffinerie est prévue pour être installée à Dapilon, dans la zone Économique Spéciale de Boké, souvent en proie à des soulèvements.

« Cet investissement illustre nos ambitions pour la région de Boké et notre contribution au développement économique et social de la Guinée. Le secteur minier, avec l’agriculture, est le poumon du développement du pays et, dans notre démarche de mine responsable, doit s’attacher également à faciliter une redistribution locale des retombées, au service notamment des communautés, de l’éducation, de l’emploi et de secteurs prioritaires comme les agro-industries »  a rassuré Frédéric Bouzigues, Directeur général de la Société Minière de Boké (SMB).

« La transformation locale des matières premières est l’un des grands enjeux pour une croissance plus inclusive en Afrique car elle permet de créer plus de valeur sur place tout en entraînant un début de diversification économique. Cet engagement pour la Guinée démontre également notre confiance dans l’amélioration continue du climat des affaires et de la stabilité macro-économique du pays. Ce projet démontre aussi la complémentarité technique et financière de notre consortium franco-sino-singapourien pour mener à bien ce type de projets structurants », commente Fadi Wazni, Président du Conseil d’administration de la SMB.

Les Mines dans l’économie guinéenne

Selon le dernier rapport ITIE – Guinée, l’apport du secteur minier au budget national est de l’ordre de 24  %. Ce qui, aux yeux des spécialistes du secteur minier guinéen, représente un paradoxe pour un pays au potentiel minier incroyable. Malgré tout, le faible niveau de la part du secteur extractif dans l’économie guinéenne ne signifie pas outre mesure que la Guinée est sortie du cycle d’une économie de rente. Au contraire, l’économie guinéenne est soutenue par le secteur minier dont elle est fortement dépendante.

Ce chiffre de 24  % traduit en réalité une certaine défaillance de la politique minière du pays axée prioritairement sur l’exploitation et l’exportation primaire des matières premières dont les retombées économiques se limitent à une faible participation de l’État aux projets miniers, à la délivrance des autorisations, aux taxes et redevances versées par les sociétés minières dans le cadre de leurs opérations.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, sur l’essentiel des entreprises minières évoluant en Guinée ou couvertes par le périmètre du rapport ITEI, au nombre de 305 entreprises, environs 260 entreprises n’atteignent pas le seuil de matérialité comme fixé par l’ITIE-Guinée (c’est-à-dire dont les payements ne dépassent pas 700 millions GNF). Sur ces 305 entreprises couvertes par le périmètre, seules 45 entreprises dépassent le seuil de matérialité. Ceci nécessite une remise en cause urgente pour un changement de Cap.

L’exportation primaire et semi-primaire des matières premières font perdre à la Guinée de la valeur ajoutée en termes d’emplois, de création d’entreprises, de transfert de technologie,… en somme, en effet d’entraînement sur l’économie dans toutes ses composantes. Cela conjugué au faible niveau de transparence et au caractère volatil des matières premières, expliquent en partie ce niveau relativement faible (dans les chiffres) de l’apport du secteur extractif au budget national.

@aliou0224

Dubreka : des parlementaires africains et européens en visite à la PCM de keitaya (FOSAD)

0

Ce lundi 11 décembre 2017, la polyclinique communautaire de la fondation santé et développement durable (FOSAD), sise à keitaya dans la préfecture de Dubreka, présidée par le professeur Mandy Kader Kondé, a accueilli une délégation de diplomates africains et européens dans le cadre d’une visite d’évaluation des structures de santé communautaire. La délégation de parlementaires étaient composées entre autres de députés belges, burkinabés, guinéens, haïtiens, équato-guinéens, des cadres de l’UNFPA New – York, etc…

 

 

Cette cérémonie qui a rassemblé la notabilité de keitaya, les administrateurs locaux et la  population de la localité a été mise à profit pour présenter le « projet de santé communautaire et dividende démographique » implémenté par la FOSAD en collaboration avec la direction préfectorale de la santé de Dubreka (DPS) dont le but visé est d’évaluer les besoins en matière de soins communautaires pour faciliter l’accès des communautés aux soins  avec des approches participatives comme l’a fait remarquer en substance le professeur Mandy Kader Kondé, président de la FOSAD.

Le projet « Santé communautaire et dividende démographique » en question a été présenté par le directeur préfectoral de la santé de Dubreka qui a été l’occasion pour Fodé Cissé, le DPS de Dubreka d’attirer l’attention des diplomates sur les questions de la maitrise de la démographie et de son impact sur l’épanouissement des communautés tandis que le professeur Mandy Kader Kondé a réitéré son engament pour une couverture sanitaire universelle et de qualité en appelant les partenaires à soutenir les initiatives locales.

Les échanges ont permis aux visiteurs d’apprécier les efforts déjà abattus par le professeur et son équipe sur le terrain en promettant de s’impliquer pour que les initiatives déjà déployées ou en projets de déploiement soient soutenues.

La rencontre a pris fin par la visite guidée des locaux de la PCM par les parlementaires qui ont été impressionnés par les efforts déployés pour bâtir l’édifice sur fonds propres.

Hôtellerie et Tourisme : quand le ministre Thierno Ousmane demande une augmentation budgétaire de 177%

0

Devant les élus du peuple pour présenter le bilan des activités de son département ce mardi décembre 2017, le ministre d’Etat de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat a demandé une augmentation de 177, 05% de son budget pour l’exercice 2018.

Pour mener les activités de son Ministère, Thierno Ousmane Diallo prévoit une dotation budgétaire de quarante six milliards cinq cent quatre-vingt-huit millions cinq cent cinquante un mille francs guinéens (46.588.551.000 GNF) en 2018 contre seize milliards huit cent treize millions deux cent soixante deux mile francs guinéens (16.813.262.000 GNF) en 2017 Le Ministère du tourisme compte faire plusieurs activités pour l’exécution de ce budget au titre de l’exercice financier 2018. Ces activités sont entre autres: la finalisation de la mise en place d’une nouvelle politique sectorielle du tourisme, l’élaboration et la mise en œuvre  du schéma d’aménagement touristique du territoire national, le suivi du programme  d’infrastructure et équipements dans les différentes branches de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat en cours de réalisation sur le terrain, l’achèvement de la réhabilitation de la cité Niger de Faranah et le démarrage du projet de construction du campement touristique de Baro (Kouroussa)

in mediaguinee

La loi de finances initiale 2018 adoptée dans son volet recettes à l’unanimité

0

L’assemblée nationale guinéenne a adopté à l’unanimité ce mardi 05 novembre la loi de finances initiale 2018 dans son volet recettes. Ce budget qui a été présenté le 1er novembre dernier par le ministre de l’économie du budget en séance plénière suivi de la présentation de la politique monétaire par le gouverneur de la banque centrale s’équilibre en dépenses et en recettes à la somme de 21.136.550.000.000 GNF, Dans ce budget, plusieurs augmentations par rapport à la loi de finances rectificative 2017 comme c’est le cas du secteur non minier qui augmente de 24% et le secteur minier qui bondit de 385 milliards par rapport aux prévisions de la loi des finances rectificative 2017. Pour plusieurs observateurs, c’est la première fois pour la troisième législature de voter à l’unanimité un projet de loi de finances.

Lire plus sur http://mediaguinee.org/2017/12/05/la-loi-de-finances-initiale-2018-adoptee-dans-son-volet-recettes-a-lunanimite-dans-son-volet-recette/, Written by Mediaguinee, Copyright © Mediaguinee.org
En savoir plus sur http://mediaguinee.org/2017/12/05/la-loi-de-finances-initiale-2018-adoptee-dans-son-volet-recettes-a-lunanimite-dans-son-volet-recette/#mZyI4Ku15TAtLlir.99

Conakry : le Premier ministre Youla lance les travaux du 45è session du conseil des ministres de l’Ohada

0

Les travaux de la 45eme réunion du conseil des ministres de l’OHADA se sont ouverts ce matin à Conakry sous la présidence du Premier Ministre, Chef du gouvernement, en présence d’un important parterre de ministres de la sous-région et de nos partenaires techniques et financiers.

L’OHADA, il faut le rappeler est une organisation intergouvernementale d’intégration juridique regroupant à ce jour 17 pays africains et ouverte à tout État membre de l’Union africaine, ou pas membre s’il est invité.

Elle a vu le jour, entre autres, pour lutter contre l’insécurité juridique et judiciaire qui était alors identifiée comme cause majeure de défiance des investisseurs. La parole à cette occasion, est tout d’abord revenue au Gouverneur de la ville de Conakry. Le Général Mathurin Bangoura, à la suite d’une brève mais complète présentation de la capitale guinéenne a dit sa joie d’accueillir cette rencontre au sommet de l’OHADA. Cette organisation étant un véritable vecteur d’intégration continentale mais aussi de développement. Avant de clore son propos, en bon ambassadeur de sa ville, il a mentionné les différents charmes propres à la capitale guinéenne.

La série d’intervenants s’est close avec la Communication du Premier Ministre Mamady Youla. Il a tout d’abord souhaité la bienvenue aux Ministres membres de l’OHADA au nom du Président de la République, Président en exercice de l’Union Africaine, Alpha Condé. Par ailleurs, Mamady Youla a tenu à travers ses propos, à exprimer personnellement et chaleureusement la marque d’engagement du gouvernement qu’il dirige en ces termes : « notre commune détermination à poursuivre, sans relâchement ni faiblesse, la construction d’un Etat de droit économique de référence, dont l’Afrique peut continuer de tirer une bien légitime fierté est à saluer».

L’OHADA, a dit le Premier Ministre, est désormais un outil incontournable de pilotage des politiques de développement. Comme le veulent les usages, cette deuxième session annuelle ordinaire du Conseil des ministres de l’Organisation est une session budgétaire, Mr Mamady Youla a donc exhorté le conseil à « veiller rigoureusement à ce que le budget à adopter corresponde à un programme d’activités conséquent tout en répondant aux principes fondamentaux de l’élaboration budgétaire ».

Au titre des autres délibérations à l’ordre du jour, le Premier Ministre n’a pas oublié de mentionner l’étude puis l’adoption du projet de Décision portant institution et modalités de décoration de certaines personnalités pour service rendu à l’OHADA et aussi l’élection de cinq juges à la Cour Commune de Justice (CCJA).

Ce point étant d’autant plus particulier que «l’on considère que la CCJA est la clé de voûte et la véritable gardienne de l’ordre juridique communautaire dans l’espace OHADA ». Le Premier Ministre a terminé son adresse en rappelant la tradition hospitalière et panafricaine de la terre de Guinée.

Il a aussi affirmé que la Guinée ne négligerait aucun effort pour rendre le séjour de ces délégations autant utile qu’agréable. C’est sur ces notes que Mamady Youla, Premier Ministre, Chef du gouvernement, a déclaré ouvert les travaux de la 45e réunion du Conseil des Ministres de l’OHADA.

@aliou0224

Conakry : le Premier ministre Youla lance les travaux du 45è session du conseil des ministres de l’Ohada

0

Les travaux de la 45eme réunion du conseil des ministres de l’OHADA se sont ouverts ce matin à Conakry sous la présidence du Premier Ministre, Chef du gouvernement, en présence d’un important parterre de ministres de la sous-région et de nos partenaires techniques et financiers.

L’OHADA, il faut le rappeler est une organisation intergouvernementale d’intégration juridique regroupant à ce jour 17 pays africains et ouverte à tout État membre de l’Union africaine, ou pas membre s’il est invité.

Elle a vu le jour, entre autres, pour lutter contre l’insécurité juridique et judiciaire qui était alors identifiée comme cause majeure de défiance des investisseurs. La parole à cette occasion, est tout d’abord revenue au Gouverneur de la ville de Conakry. Le Général Mathurin Bangoura, à la suite d’une brève mais complète présentation de la capitale guinéenne a dit sa joie d’accueillir cette rencontre au sommet de l’OHADA. Cette organisation étant un véritable vecteur d’intégration continentale mais aussi de développement. Avant de clore son propos, en bon ambassadeur de sa ville, il a mentionné les différents charmes propres à la capitale guinéenne.

La série d’intervenants s’est close avec la Communication du Premier Ministre Mamady Youla. Il a tout d’abord souhaité la bienvenue aux Ministres membres de l’OHADA au nom du Président de la République, Président en exercice de l’Union Africaine, Alpha Condé. Par ailleurs, Mamady Youla a tenu à travers ses propos, à exprimer personnellement et chaleureusement la marque d’engagement du gouvernement qu’il dirige en ces termes : « notre commune détermination à poursuivre, sans relâchement ni faiblesse, la construction d’un Etat de droit économique de référence, dont l’Afrique peut continuer de tirer une bien légitime fierté est à saluer».

L’OHADA, a dit le Premier Ministre, est désormais un outil incontournable de pilotage des politiques de développement. Comme le veulent les usages, cette deuxième session annuelle ordinaire du Conseil des ministres de l’Organisation est une session budgétaire, Mr Mamady Youla a donc exhorté le conseil à « veiller rigoureusement à ce que le budget à adopter corresponde à un programme d’activités conséquent tout en répondant aux principes fondamentaux de l’élaboration budgétaire ».

Au titre des autres délibérations à l’ordre du jour, le Premier Ministre n’a pas oublié de mentionner l’étude puis l’adoption du projet de Décision portant institution et modalités de décoration de certaines personnalités pour service rendu à l’OHADA et aussi l’élection de cinq juges à la Cour Commune de Justice (CCJA).

Ce point étant d’autant plus particulier que «l’on considère que la CCJA est la clé de voûte et la véritable gardienne de l’ordre juridique communautaire dans l’espace OHADA ». Le Premier Ministre a terminé son adresse en rappelant la tradition hospitalière et panafricaine de la terre de Guinée.

Il a aussi affirmé que la Guinée ne négligerait aucun effort pour rendre le séjour de ces délégations autant utile qu’agréable. C’est sur ces notes que Mamady Youla, Premier Ministre, Chef du gouvernement, a déclaré ouvert les travaux de la 45e réunion du Conseil des Ministres de l’OHADA.

@aliou0224