A LA UNE Symposium Mines Guinée : Les vérités du Chef de l’Etat au petit monde minier

0
56

A l’occasion de l’ouverture du Symposium Mines Guinée ce mardi, 09 mai 2017 dans un hôtel de la place, le Chef de l’Etat n’a pas manqué de mettre le doigt dans la plaie pour succiter de profondes réflexions sur le secteur minier du pays. Alpha Condé a commencé par recadrer son ministre des Mines et de la Géologie, en faisant savoir que les mines ne constituent pas le levier, mais l’un des leviers du développement du pays.

800 permis retirés

Dans le secteur minier, notre objectif est de faire de notre potentiel un moyen de transformation de notre économie au profit des autres secteurs économiques, des secteurs sociaux et des infrastructures. Nous avons mené plusieurs réformes à cet effet. Il s’agit en particulier de l’adoption d’un code minier conformément aux bonnes pratiques actuelles, l’assainissement et la modernisation du cadastre minier. Nous avons récupéré plus de huit cent (800) permis. Nous avons des gens qui prennaient des permis, ils ont le droit de les garder…, on a constaté  que dix ans après ils ne savaient même pas où se trouvait la mine. Pendant ce temps, ces permis leur permettaient de jouer en bourse.

Corruption : Le cas particulier de BSGR

En Guinée, lorsque vous avez un permis par corruption, le code prévoit que ce permis soit annulé, c’est ce que nous avons fait pour Simandou 1 et 2 . Même si ça nous a coûté très cher dans la bataille, nous avons pu récupérer parce que ça avait été attribué par corruption.

Transformation locale de la bauxite

Nous ne voulons pas seulement que la Guinée soit fournisseur de matières premières, nous voulons que ces matières premières soient transformées sur place. C’est pourquoi nous disons qu’à partir d’une certaine quantité de production, il faut nécessairement construire une usine d’aluminium. Nous félicitons RUSAL qui va reprendre bientôt son usine d’alumine de Fria.  Nous souhaitons que tous ceux qui exploitent la bauxite en Guinée, à partir d’un certain tonnage, ils seront obligés de créer une usine d’alumine, on ne peut pas accepter que nous soyons seulement fournisseurs de Bauxite, ce qui n’a pas de plus value.

La Guinée n’est pas la chasse gardée d’une catégorie d’investisseurs

Nous voulons travailler avec tout le monde, nous souhaitons donc tous les investisseurs qui souhaitent venir,  qu’ils viennent ! La Guinée n’a pas seulement la bauxite, le fer, l’or, le diamant. Nous avons beaucoup de matières premières comme le cuivre, platine, uranium etc. Donc nous invitons certains de nos partenaires à travailler avec nous pour faire géophysique afin que ces autres minerais puissent être exploités.

Non respect des normes environnementales

Avant de voyager, j’avais dit en Conseil des Ministres qu’il n’est pas normal que Winning continue à faire rouler des camions avec beaucoup de poussière parce que c’est contraire au principe de bonne gouvernance qui est la protection de l’environnement. (…) C’est la même chose pour les camions de GAC (Guinea Alumina Corporation), en attendant qu’ils fassent la contournante, ils ne devaient pas traverser la ville sauf à partir de 23 heures et on voit ce que ça nous a couté à Boké. (…) Nous ne pouvons pas accepter que les gens prennent des engagements et ne les respectent pas.

in mosaiqueguinee