ALBAYRACK : UN PROBLÈME DE CRÉDIBILITÉ ? Reviewed by Momizat on . L’imbroglio lié à la concession du port qui oppose les travailleurs et responsables ne cesse de faire des déballages. Tous les Guinéens soucieux du contenu de c L’imbroglio lié à la concession du port qui oppose les travailleurs et responsables ne cesse de faire des déballages. Tous les Guinéens soucieux du contenu de c Rating: 0

ALBAYRACK : UN PROBLÈME DE CRÉDIBILITÉ ?

ALBAYRACK : UN PROBLÈME DE CRÉDIBILITÉ ?

L’imbroglio lié à la concession du port qui oppose les travailleurs et responsables ne cesse de faire des déballages. Tous les Guinéens soucieux du contenu de ce contrat et de sa rentabilité pour le pays se posent la question sur la crédibilité de cette société turque. Après amples recherches sur des sites d’informations aux sujets des dossiers de ce genre, il se révèle que la société Albayrak n’est pas fiable dans sa gestion. Wikileaks, un site d’information avait déniché et mis à disposition en 2014 plus 50 mails concernant Albayrak, qui révèlent son implication dans des trafics de vente d’armes aux groupes terroristes notamment en Syrie avec DAESH.

Par ailleurs, il est fait mention de sa présence en Somalie depuis plusieurs années traitant avec des groupes rebelles. On se demande aujourd’hui en Guinée à quelle fin le gouvernement du Professeur Alpha Condé veut concéder le port autonome de Conakry à ses amis Turcs alors que les travailleurs sont mobilisés sans relâche pour s’y opposer ?

Mais, après analyses, nous constatons qu’Alpha Condé ne fait que récompenser ses amis. C’est le cas du dossier Bolloré qui avait défrayé la chronique et opposé deux géants du monde portier Français. C’est aussi le cas des relations chinoises dont les dividendes sont peu perceptibles dans le quotidien du guinéen. Aujourd’hui, avec cette société turque, le peuple ou du moins les travailleurs de ce secteur semble avoir compris cette logique de procédé. Ils ne comptent pas relâcher à la dynamique de contestation en dépit de l’incarcération de leur leader syndical, Cheick TOURE.

La sortie inattendue du directeur financier et comptable du Port, Ibrahim Kalil KEITA renforce les inquiétudes des uns et des autres. Des inquiétudes qui, inéluctablement conduisent à des interrogations dont à quand les contrats entre gouvernement et investisseurs finiront par respecter la procédure normale telle que définie par la loi en Guinée afin d’aboutir à un développement durable ? À quoi servent ses multiples contrats si, le peuple n’en tire pas profit ?

On a l’impression aujourd’hui que ce pays est en train d’être vendu. Tout est bradé au profit de certains individus proches du pouvoir. Toutes ces questions méritent des réponses pour éviter à l’avenir de revivre le même sort que certains pays comme la Somalie.

N’Poulé NAPARY, Journaliste

622928755

Laisser un commentaire

*

Copyright © guineeeconomie.com - Tous droits réservés.

Retour en haut de la page