Banjul : Le 7ème Forum des ministres du Commerce de la ZMAO présidé par le ministre Marc Yombouno Reviewed by Momizat on . « Le Post-Ebola: Reconstruire les capacités de commerce et d'investissement dans la ZMAO: quelle est l'étape suivante? » tel est le thème du 7ème Forum des mini « Le Post-Ebola: Reconstruire les capacités de commerce et d'investissement dans la ZMAO: quelle est l'étape suivante? » tel est le thème du 7ème Forum des mini Rating:

Banjul : Le 7ème Forum des ministres du Commerce de la ZMAO présidé par le ministre Marc Yombouno

Banjul : Le 7ème Forum des ministres du Commerce de la ZMAO présidé par le ministre Marc Yombouno

« Le Post-Ebola: Reconstruire les capacités de commerce et d’investissement dans la ZMAO: quelle est l’étape suivante? » tel est le thème du 7ème Forum des ministres de la zone monétaire ouest africaine qui s’est tenu du 2 au 4 décembre dans la capitale gambienne.

La Guinée y était représentée par son ministre du Commerce accompagné des cadres de la Direction du Commerce extérieure et du service des Douanes.

Ce forum a été organisé par l’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO) en collaboration avec le Ministère Gambien du Commerce, de l’Intégration Régionale et de l’Emploi. La troisième réunion du Comité technique du forum des ministres du Commerce tenue du 2 au 3 décembre 2015 au même lieu a précédé le Forum des ministres tenu le 4 décembre 2015, sous la présidence du ministre guinéen du Commerce, Marc Yombouno.  Au terme des travaux, Marc Yombouno, qui était le président de ce forum depuis décembre 2013, a passé la main au ministre gambien du Commerce, de l’Intégration Régionale et de l’Emploi.

Selon Marc Yombouno que nous avons pu joindre au téléphone, le comité technique a délibéré sur le rapport sur l’intégration commerciale de la ZMAO (2014), le rapport sur « les obstacles aux échanges commerciaux dans la ZMAO: Promouvoir l’intégration dans la CEDEAO », la proposition pour l’élaboration de l’indice d’intégration commerciale pour la ZMAO, les « opportunité et défis au Tarif Commun Extérieur (TEC) et l’Union douanière de la CEDEAO » et le rôle de la Banque Africaine d’Import-Export (AFREXIMBANK) dans le financement du commerce: promouvoir les échanges commerciaux intra-africain.

Quatre Etats membres de la ZMAO notamment la Gambie, le Ghana, la Guinée et le Nigeria, la Commission de la CEDEAO, la Banque Mondiale, La Banque Africaine d’Import-Export (AFREXIMBANK), le Secteur privé organisé et l’IMAO étaient représentés au forum.

S’agissant de la maladie à virus Ebola, l’analyse de son impact sur les échanges commerciaux dans la ZMAO a ressorti les constats suivants: l’épidémie à virus Ebola a eu des répercussions directes et indirectes sur les économies des Etats membres de la ZMAO, particulièrement les trois pays touchés; la chaine de contamination directe a affecté des vies et ressources nécessaires à la lutte contre l’épidémie.

A fin février 2015, environ 23 000 personnes ont été infectées, dont 9.000 mortes, dues au virus Ebola. D’importantes ressources, qui auraient été investies autrement dans le secteur public, étaient consacrées à l’éradication de l’épidémie d’Ebola. Les activités économiques réelles ont ralenti dans les pays touchés par la maladie. Les frontières ont été fermées, le commerce et la circulation des personnes ont été restreints. Les taux de croissance du PIB réel de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone ont respectivement chuté de 0,4%, 0,7% et 6% en 2014, contre 4,5%, 5,9% et 11% en 2013.

Il a été recommandé que la solidarité et le soutien dont les Etats membres ont fait preuve à l’égard des pays touchés par Ebola, doivent être permanents.

Dans son allocution, le Ministre guinéen du Commerce dit avoir insisté sur les voies et moyens permettant d’aller concrètement de l’avant pour la promotion des échanges intra régionaux, baromètre de toute intégration régionale réussie.  Ainsi il a ressorti les indicateurs suivants: le commerce intra régionale de l’Europe est estimé à plus de 70% de leurs échanges commerciaux; celui de l’Asie à 50%; tandis que les échanges régionaux de la CEDEAO ne représentent que 15%; et ceux de la ZMAO sont en dessous de 2%. Ce faible niveau des échanges, prouve l’existence, de contraintes majeurs aux échanges commerciaux des pays membres de la ZMAO.

Guineenews

Laisser un commentaire

*

Copyright © guineeeconomie.com - Tous droits réservés.

Retour en haut de la page