CEDEAO : 45 millions de dollars pour réaliser le corridor Dakar-Abidjan-Lagos

0
37

La Cedeao a lancé un  nouveau programme communautaire  de développement  (Pcd) sur financement de plusieurs institutions internationales dont la Banque africaine de développement.  L’initiative jugée innovante par les experts a été facilitée par la commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique (Cea).Elle devrait notamment aboutir à la réalisation du corridor Dakar-Abidjan-Lagos d’un coût global de 45 millions de dollars.

Le nouveau programme communautaire de développement (Pcd) est un instrument majeur d’opérationnalisation de la vision de la Cedeao adopté par la conférence des Chefs d’Etats et de gouvernement de l’institution régionale. Selon  son coordonnateur ,Dr Guevera Yao, il s’agit d’un programme basé notamment sur le développement des infrastructures afin de corriger des situations désastreuses comme la faiblesse du commerce intra régional et celle du niveau de compétitivité des pays de l’espace Cedeao.La rapide réalisation du fameux corridor Dakar-Abidjan-Lagos demeure le chantier le plus important de ce nouveau programme ouest-africain. Un chantier érigé en  surpriorité d’autant que cet axe polarise près de 75% des échanges dans cet espace régional. Le corridor en question sera étalé sur plus de 4000 km et coûtera pas moins de 45 millions de dollars sur financement d’organismes internationaux comme la Bad.

Autre projet majeur du Pcd,l’interconnexion  de la dorsale nord entre le Nigeria ,le Niger ,le Benin et le Burkina ‘idée est de favoriser les échanges en matière d’électricité entre les pays en surplus de production  et les autres qui sont en situation de déficit énergétique .En sus de cette interconnexion ,il est prévu le lancement d’importants projets d’énergie solaire avec le centre régional en énergies renouvelables (Ecree).

Dans le domaine agricole, le Pcd  va mettre en œuvre un projet de production de riz  car la Cedeao est consciente des enjeux de l’heure. En effet, les importations annuelles de riz ont atteint récemment le montant record de 5 milliards de dollars.

Avec l’appui magnifié de la CEA, tous ces projets sont actuellement l’objet d’études en ce qui concerne leurs mécanismes de financement. Selon les experts de la Cedeao le système du partenariat public-privé(PPP) sera privilégié.

A cet effet, une table ronde des bailleurs de fonds est prévue en janvier 2018 à Abidjan pour aider la Cedeao à lever les fonds nécessaires à la réussite du Pcd.Il est attendu l’apport décisif d’institutions de référence comme la commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique (Cea), la Bidc, la Boad, la Bad, la Bid etc.

Stratégie régionale de développement de l’ouest africain, le Pcd est perçue comme un moyen privilégié de revitalisation de la croissance  dans l’optique de l’atteinte des objectifs de développement durable (Odd).

Pour le Directeur du bureau sous-région al Afrique de l’ouest de la Cea, Pr Dimitri Sanga, il est urgent de relancer la coordination au service de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest. Il est aussi important selon lui de garder à l’esprit les priorités de développement des partenaires que la Cea appuie. Il s’agit notamment de la Cedeao, l’Uemoa, l’Ufm  ou les organisations de bassins comme la commission du bassin du lac Tchad  ainsi que les initiatives comme le G5 Sahel.

@aliou0224