Dynamic Mining en rajoute à l’embellie du secteur de la bauxite en Guinée

0
348

La société Dynamic Mining, après avoir réalisé l’étude d’impact environnemental et social de son projet d’exploitation des mines de bauxite de Malapouya (Boké) par le bureau d’expertise environnementale pour le développement durable (B.E.E.D.D), a procédé, ce mercredi 03 Aout, à la remise de son rapport final au comité technique d’analyse environnementale dans un hôtel de la place.

Le bureau d’expertise a, pendant dix mois, effectué des consultations publiques auprès des populations riveraines du projet notamment celle de la sous-préfecture de Malapouya dans Boké pour fournir un rapport largement apprécié par le comité technique d’analyse environnementale lors de la consultation.

M. Mohamed I Camara, directeur adjoint de B.E.E.D.D a rappelé ce mercredi que «c’est toutes les étapes franchies qui nous ont permis d’obtenir cet excellent travail. Et les consultations communautaires ont été réalisées dans les trente localités riveraines du projet. Je puis vous dire que la population nous a montrés lors de l’audience publique qu’elle adhère foncièrement à la mise en place de la société Dynamic Mining dans leur localité».

Pour M. Fassama Kourouma, représentant du service national de la coordination des projets miniers au ministère des Mines et de la Géologie, l’étude d’impact environnemental «mène la société à respecter le programme de la gestion socio-environnementale. Elle évite également les conflits entre les sociétés et les communautés en préservant un climat de paix et de confiance. Si l’entreprise prend en compte les préoccupations de la communauté riveraine, cela leur permettra non seulement de travailler en toute sérénité mais aider les riverains à s’épanouir».

En général, l’étude d’impact environnemental et social est indispensable à toutes entreprises voulant obtenir un certificat d’exploitation.

Mais comment procède-t-on ? M. Seydou Bari Sidibé, directeur du bureau d’étude environnementale au ministère de l’Environnement, explique : «Pour faire une étude d’impact d’environnemental et social, c’est toute une démarche à suivre. Parce qu’il ne faudrait pas surtout qu’on surprenne les communautés riveraines et elles doivent être largement informées sur le projet. Les communautés doivent savoir ce qui doit se passer dans leur localité et quel intérêt elles doivent en tirer pour éviter des différends dans le processus de réalisation du projet d’exploitation. Et effectivement dans le cas de Dynamic mining tous ces facteurs ont été respectés puisqu’elle avait procédé à une consultation publique dans toutes les localités riveraines se trouvant dans l’environnement de son projet. Ainsi elle a impliqué les représentants des différentes couches de la région pour mieux cerner l’avis des communautés riveraines concernant la réalisation du projet d’exploitation.»

Et Madame Mata Barry, directrice générale de la société Dynamic mining de rassurer : « c’est une nouvelle opportunité qui s’offre aux différentes communautés riveraines de ce projet d’exploitation. Donc, nous avons prévu de privilégier les mains d’œuvres locales pour leur permettre de pouvoir bénéficier en premier lieu les avantages liés à ce projet.»

Le projet de Dynamic mining en rajoute à l’embellie du secteur de la bauxite en Guinée. c’est le moins qu’on puisse dire.

in guinee7