Entretien – Administrateur directeur général d’Ecobank Guinée: « Un total bilan de plus de 400 millions d’euros en 2017 » Reviewed by Momizat on . Moukaramou Chanou, administrateur directeur général d’Ecobank Guinée, a de quoi se réjouir des performances de sa banque en 2017 : une croissance des ressources Moukaramou Chanou, administrateur directeur général d’Ecobank Guinée, a de quoi se réjouir des performances de sa banque en 2017 : une croissance des ressources Rating: 0

Entretien – Administrateur directeur général d’Ecobank Guinée: « Un total bilan de plus de 400 millions d’euros en 2017 »

Entretien – Administrateur directeur général d’Ecobank Guinée: « Un total bilan de plus de 400 millions d’euros en 2017 »

Moukaramou Chanou, administrateur directeur général d’Ecobank Guinée, a de quoi se réjouir des performances de sa banque en 2017 : une croissance des ressources clientèle de 17 % et, pour la troisième année consécutive, le trophée « Banque de l’année » décerné à Londres par The Banker,
prestigieux magazine international.

Quelle est la vision africaine d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) ?

Moukaramou Chanou : Ecobank vise à promouvoir le développement du secteur privé en agissant comme un partenaire et un conseiller financier digne de confiance pour les PME-PMI, pour les entreprises régionales et multinationales ainsi que pour les particuliers. Afin d’accomplir notre mission, nous mettons l’accent sur l’amélioration des services bancaires, sur l’expansion de la variété des produits de haute qualité offerts à la clientèle, sur l’introduction de nouvelles technologies bancaires progressistes acceptées dans le monde entier et enfin sur l’amélioration de l’image de la banque. Nous avons toujours respecté ces principes directeurs dans toutes nos opérations.

En quelle année Ecobank Guinée a-t-elle été créée ?

Tout d’abord, permettez-moi de vous rappeler qu’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) a été créée le 3 octobre 1985 par les opérateurs économiques des différentes Chambres de commerce de l’Afrique de l’Ouest : c’était une vision des pères fondateurs du groupe, qui voulaient construire une banque panafricaine de classe mondiale en contribuant à l’intégration économique et financière de l’Afrique. Trente-trois ans après, le groupe Ecobank compte plus de 1 200 agences et bureaux dans trente-six pays africains, une filiale en France et des bureaux de représentation à Dubaï, à Londres et à Pékin. Ecobank Guinée fut créée en mai 1999 à Conakry en tant que filiale du groupe ETI. C’était la naissance de la dixième filiale du groupe Ecobank, qui poursuivait ainsi l’expansion de sa conquête de l’Afrique.

Peut-on avoir une idée de vos relations avec la Banque centrale ?

C’est la banque des banques ! Qui, en plus de sa mission de pilote de la politique monétaire du pays, assume un rôle de supervision de la création monétaire et de supervision des institutions financières. C’est l’organe de contrôle sans lequel il peut y avoir des dérapages et de graves déséquilibres dans le système financier. Son rôle a été renforcé à la fin des années 80 à la suite de la banqueroute financière dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne. Nous nous félicitons de la qualité de nos relations avec la Banque centrale, qui joue parfaitement son rôle de tuteur des banques primaires : ses différentes interventions ont permis d’assainir le secteur bancaire.

Comment ont évolué les chiffres clés d’Ecobank Guinée en 2017 par rapport à 2016 ? Sur la même période, comment évaluez-vous la croissance de votre établissement bancaire ?

L’année 2017 se termine avec de belles performances tant au niveau des indicateurs bilanciels qu’au niveau du compte de résultat. En effet, le total bilan s’est amélioré de 7 %, atteignant ainsi un montant de près de 400 millions d’euros au 31 décembre 2017. Cette augmentation a été possible grâce à une forte croissance des ressources clientèle (+ 17 %) alors que, sur la même période, l’encours des emplois a diminué de 23 % suite à une restructuration de notre portefeuille clients et une meilleure appréciation de notre appétit pour le risque. Pour atteindre nos objectifs, nous avions privilégié les opérations génératrices de commission et une participation accrue au financement des bons du Trésor. Nous devrions terminer l’année avec une croissance de 41 % de notre résultat net et un produit net bancaire de plus de 44 millions de dollars, en croissance de 9 %.

Quels espoirs nourrissez-vous envers Ecobank Mobile, votre application lancée le 6 avril 2017, en termes de rentabilité et d’adhésion de la population ? Première du genre dans le pays, dans quelle mesure devrait-elle révolutionner le secteur des banques en Guinée et faciliter la vie des Guinéens ?

La digitalisation via l’appli Ecobank Mobile augure de belles promesses et est allée au-delà de nos attentes après six mois de mise en oeuvre effective. Lancée en avril 2017, elle a permis à ce jour d’enrôler des dizaines de milliers de clients et d’ouvrir des comptes Xpress touchant des clients qui échappaient jusque-là au système bancaire traditionnel. Notre ambition est d’enrôler cinq cent mille clients d’ici la fin de l’année 2018. Cette innovation dans le paysage bancaire guinéen permet en outre l’ouverture de comptes bancaires digitaux, les paiements/transferts immédiats, les retraits sans carte dans nos GAB et chez nos agents partenaires, le tout par téléphone. Le téléphone devient un moyen d’accéder à son argent à tout moment et en tout lieu.

Pensez-vous qu’Ecobank Mobile connaîtra le même succès que Rapidtransfer, lancé en 2010 par Ecobank et reconnu comme attractif et compétitif sur le marché des transferts de fonds en Afrique ? Par ailleurs, comment les Guinéens apprécient-ils les autres produits d’Ecobank : SMS banking, Internet banking et Carte panafricaine (PAC) ?

Chez Ecobank, l’innovation pour simplifier la vie du client fait partie de notre ADN. L’appli Ecobank Mobile a déjà connu plus de succès que Rapidtransfer, car tous les services de ce produit ont été ajoutés à Ecobank Mobile. Actuellement, vous n’avez plus besoin de vous rendre dans une agence Ecobank pour vos envois de fonds. Ecobank Mobile vous offre ce service avec un taux plus favorable qu’en agence (soit 1 % du montant). L’innovation, avec Ecobank, c’est que son originalité réside dans le fait d’interagir avec ses clients, de faciliter leurs transactions à moindre coût à travers ses gammes de produits digitaux : SMS alert, e-mail alert, e-statement et cartes bancaires (Visa Classic, Gold, Platinum, etc.). Les développements récents de ce produit permettent de le rattacher à l’application des cartes Visa ou Mastercard de n’importe quelle autre institution financière du monde et d’avoir un « wallet » (porte-monnaie) plus complet pour tout type de transactions.

Ecobank Guinée a t-elle déjà remporté des distinctions au cours des années ?

Le 30 novembre 2017, Ecobank a remporté le trophée « Banque de l’année » décerné par le prestigieux magazine financier international The Banker à Londres. C’est la troisième année consécutive que The Banker récompense Ecobank Guinée Conakry pour ses résultats.

in EconomieAfricaine

Laisser un commentaire

*

Copyright © guineeeconomie.com - Tous droits réservés.

Retour en haut de la page