Entretien – Président du Conseil national du patronat guinéen: « Le secteur privé assure 38 % du financement du PNDES » Reviewed by Momizat on . En plus d’être l’un des patrons des patrons guinéens (1), Mohamed Habib Hann est président de l’Association professionnelle des assureurs, membre du Conseil éco En plus d’être l’un des patrons des patrons guinéens (1), Mohamed Habib Hann est président de l’Association professionnelle des assureurs, membre du Conseil éco Rating: 0

Entretien – Président du Conseil national du patronat guinéen: « Le secteur privé assure 38 % du financement du PNDES »

Entretien – Président du Conseil national du patronat guinéen: « Le secteur privé assure 38 % du financement du PNDES »

En plus d’être l’un des patrons des patrons guinéens (1), Mohamed Habib Hann est président de l’Association professionnelle des assureurs, membre du Conseil économique et social et dirigeant de plusieurs sociétés. Il évoque les activités fortes inscrites sur la feuille de route de son mandat de président du Conseil national du patronat guinéen (CNP-Guinée).

Au-delà de la défense des intérêts des patrons et des entreprises, quels sont le rôle et les missions du Conseil national du patronat guinéen (CNP-Guinée) ?

Mohamed Habib Hann : Le CNP-Guinée a pour missions d’être un cadre d’action, de représentation, de coordination, de liaison et d’information en faveur du secteur privé
guinéen dans son ensemble. Il lui appartient de définir et de faire connaître le point de vue des entrepreneurs sur les sujets concernant les entreprises afin qu’elles bénéficient d’un environnement législatif et réglementaire favorable. Il doit favoriser la liberté d’entreprendre et les vocations d’entrepreneurs, veillant à leur dynamisme, à leur réussite et aux progrès du management dans une économie mondialisée, promouvoir l’esprit d’entreprise et sa diffusion dans toutes les composantes de la société, exprimer la volonté de progrès des entrepreneurs et les convictions qu’ils tirent de leur expérience nationale et internationale sur les conditions générales du progrès économique et social, contribuer à un dialogue social constructif entre les entreprises et leurs organisations professionnelles, et enfin oeuvrer à l’adaptation des différents systèmes de protection sociale aux évolutions économiques et démographiques. Dans l’accomplissement de ces missions, le CNP-Guinée prend appui sur les réalités des professions et l’enracinement local des organisations patronales, respecte le principe de subsidiarité vis-à-vis de ses organisations membres, et enfin consulte les entrepreneurs, les informe sur son action et les représente auprès des pouvoirs publics à l’échelon national, africain et international. Dans le domaine social, hormis la question des salaires, le CNP-Guinée peut exceptionnellement être mandaté pour négocier et signer des accords sur décision du conseil exécutif prise dans les conditions fixées à l’article 13 des statuts. Toutes les organisations professionnelles adhérentes au CNP-Guinée en sont informées, et celles qui entendent s’exclure du champ d’application des accords doivent faire connaître leur décision avant signature.

Lors de la fête du travail de l’année dernière sur le thème « Protection de l’emploi et du salaire décent pour le développement socio-économique de la Guinée », vous avez jugé utile de décliner de nouvelles ambitions pour les employeurs et les employés… J’estime que la synergie doit être conséquente en matière de promotion et de développement des activités des entreprises par le biais de l’adéquation entre la formation, la qualification et l’emploi pour une meilleure employabilité et un renforcement de la performance des
entreprises afin de faire face au marché sous-régional et régional. Dans cette optique, les partenaires sociaux jouent un rôle essentiel dans la promotion et le renforcement du dialogue social, qui permet de protéger et de promouvoir les intérêts des travailleurs en introduisant les principes de la démocratie et de la dignité humaine sur le lieu de travail. Il permet aussi de préserver à la fois le consensus et la stabilité au sein de la société en général et des entreprises en particulier. Le dialogue social et la négociation collective favoriseront l’amélioration des conditions de vie et de travail afin de parvenir à des salaires décents.

Quel pourrait être la part du secteur privé dans le financement du PNDES guinéen fortement soutenu par les bailleurs de fonds à Paris en novembre dernier avec des engagements de plus de 20 milliards de dollars ?

Le PNDES repose sur une programmation annuelle cohérente des sources de financement, de leur utilisation et de l’effet du Plan sur l’économie guinéenne. Le budget initial
total du PNDES est de 14,6 milliards (Mds) USD sur plus de 20 Mds obtenus, soit entre 3 et 3,5 Mds annuels à partir de 2017. Sur la période 2017-2020, le budget de l’État financera 30 % des dépenses prévues, tandis que le secteur privé assurera 38 % du financement à travers les PPP. Les banques privées et les assurances s’impliquent dans ce financement. Par ailleurs, les assureurs apporteront les couvertures nécessaires non seulement pour les investissements publics mais également pour les différents projets du secteur privé.

En votre qualité de patron des patrons, quel est votre calendrier pour 2018 et quelles sont les activités fortes inscrites sur la feuille de route de votre mandat ?

La confiance qui m’a été accordée par la majorité des Fédérations patronales membres du CNP-Guinée (29/38) lors du congrès électif du 2 décembre 2016 au Palais du peuple à Conakry me donne obligation de promouvoir et de développer les activités du secteur privé guinéen sur ses priorités : la promotion et le développement des PME-PMI et l’entreprenariat jeune, la promotion et le développement de l’entreprenariat féminin et l’autonomisation des femmes, la syndicalisation des entreprises et des PME-PMI pour mieux les fédérer au sein du CNP-Guinée, la formation des acteurs pour un renforcement des capacités afin d’accroître la productivité et le développement des différentes entreprises, et enfin l’action en faveur d’un CNP uni, prospère et plus fort que jamais.

Laisser un commentaire

*

Copyright © guineeeconomie.com - Tous droits réservés.

Retour en haut de la page