Guinée : la SOGUIPAMI change de patron

0
48

Qualifiée par le récent rapport de l’ONG Natural resources governance Institute comme « l’un des maillons les faibles du secteur extractif en Guinée », la Société guinéenne du patrimoine minier (Soguipami) change de direction.

 

L’ancien ministre des Mines, Ahmed Kanté à la tête de la société depuis sa création en août 2011, cède sa place à Mamady Fofana, expert financier à la banque africaine de développement (BAD). La feuille de route de ce dernier consistera à redresser une entreprise en manque de résultats par rapport à sa mission fondamentale, qui est celle de régenter de façon productive les actifs de l’État guinéen en termes de participation dans les sociétés actives dans l’exploitation minière en Guinée.

 

NRGI dans son rapport 2017 sur l’indice de gouvernance des ressources naturelles a, dans son volet participations des États dans le capital des sociétés minières exploitantes, relevé en ce qui concerne la Guinée, une participation minoritaire de l’État guinéen dans plusieurs opérations minières tandis que le code minier guinéen lui permet de disposer d’une participation allant jusqu’à 35 % dans les entreprises extractives.

 

La Soguipami est classée 14 ème sur les 27 entreprises publiques en Afrique subsaharienne avec une note de 38 sur 100. À titre de comparaison, l’entreprise publique de la région qui obtient la meilleure note atteint les 75 sur 100. Le Ghana détient, d’après ce classement, la palme d’or de la bonne performance dans la gouvernance minière.

 

La Guinée gagnerait, selon NRGI, à voir se mettre en place une procédure systématique et fondée sur des règles en matière de publication de rapports financiers ainsi que des règles relatives aux transferts financiers entre la Soguipami et le gouvernement. L’ajout de données détaillées concernant les finances, la production et les ventes de ses filiales ainsi que la gouvernance de la société amélioreraient, selon l’ONG, la gouvernance de la Soguipam.

 

@aliou0224