Impact des nouveaux billets de banque sur l’inflation : Les clarifications de Louceny Nabé

0
472

En marge de la session budgétaire de l’Assemblée nationale, le gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG), Loucény Nabé, s’est exprimé autour de l’impact des nouvelles coupures de billets de 20 000 francs guinéens sur l’inflation.

Lors de son passage devant les députés à l’Assemblée nationale, Dr Louceny Nabé a soutenu que l’émission des nouveaux billets de banque n’est absolument pas liée à l’inflation.

« On a eu des nouvelles coupures de 20 000 francs guinéens, je le dis souvent que c’est une manière de compléter la famille de billets. Dans une famille de billets, il y a la séquence 1 qui concerne chez nous les billets de 100 francs, 1000 francs, et 10 000 francs », a entamé Dr Nabé.

Ensuite, poursuit-il, il y a la séquence 5 qui comporte les billets de 500 francs et 5000 francs. « Il n’y a pas la séquence 2, il n’y a pas de billet de 20 000 fg. Il fallait  donc introduire cette séquence et essayer de faire en sorte que la valeur faciale la plus élevée, puisse progresser un peu et se rapprocher des standards internationaux », dit-il.

« Si vous avez 1000 billets de 10 000 francs guinéens, 500 billets de 20 000 francs guinéens font la même chose. En terme de masse monétaire, cela n’a aucune espèce d’influence. C’est uniquement pour faire face aux impératifs d’assainissement de la circulation fiduciaire et également de rapprocher le pays des standards internationaux en matière de famille de billets », a renchéri le gouverneur de l’institution.

Concernant la politique de change, Dr Nabé a déclaré que la tendance de l’inflation a été consolidée. « Ainsi, le taux d’inflation en glissement annuel est passé de 8,9 % en janvier à 7,5% en novembre 2015 soit une baisse de 1,4 point de pourcentage », dit-il.

Dans son  allocution, Dr Nabé a enfin annoncé les perspectives de 2016. Entre autres, la maitrise de l’inflation, la reconstruction des réserves de changes à un minimum de trois mois d’importations, le développement de la monétique, le renforcement de la supervision bancaire, l’automatisation du traitement des ordres de paiement initiés par le trésor public.

in guineenews