LE MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT FIXE DE NOUVELLES BORNES POUR PROTÉGER LA FORÊT DU MONT KAKOULIMA DANS LA PREFECTURE DE COYAH.

0
13

Une équipe du département de l’environnement des eaux et forêts a effectué une mission dans la Préfecture de Dubréka ce lundi 18 septembre. Les objectifs de cette mission étaient de faire un constat de la dégradation de la forêt classée de Kakoulima et de dresser une barrière de sécurité.
Désormais de nouvelles bornes servent de délimitation entre les zones d’habitations et les flancs du Mont Kakoulima fortement envahis par des constructions anarchiques et des champs de cultures. Cette initiative est celle du ministre de l’environnement des eaux et forêts qui a fait la pose de la première pierre pour la construction de ces bornes. Pour la Ministre de l’environnement, Assiatou BALDE, le constat sur la dégradation de la forêt classée du mont Kakoulima est très amer. Donc cette délimitation a pour but de sauvegarder ce qui reste de la forêt de Kakoulima tout en protégeant les populations riveraines des catastrophes comme l’éboulement. 


La ministre de l’environnement envisage la mise en place dune commission mixte composée des cadres de son département et celui de l’aménagement de la ville pour une synergie d’action en vue de préserver les zones forestières de toutes les occupations anarchiques.


La forêt du Mont Kakoulima a été classée depuis 1944 sur une étendue de 41 kilomètres carré. Là une vaste forêt touffue d’environ 6000 hectares abritait plusieurs espèces animales comme les singes.
Mais ces dernières années une bonne partie de Cette réserve forestière a cédé la place à des bâtiments et des champs de cultures. 


Les autorités préfectorales sont indexées dans la vente des parcelles sur les flancs du Mont Kakoulima. Le Préfet de Dubréka Younoussa SYLLA admet cela. Mais il affirme que les responsabilités sont partagées au plus haut niveau dans cette occupation anarchique des flancs du Mont Kakoulima.
Les techniciens du ministre de l’environnement des eaux et forêts et les autorités préfectorales de Dubréka vont poursuivre la délimitation des flancs du Mont Kakoulima. Cette délimitation va s’élargir aussi aux Monts Kabitaye et Dixinn.


Le Directeur Général des Eaux et Forêts Colonel Layaly Camara prévoit de déployer un nombre suffisant d’agents des eaux et forêts pour assurer la surveillance du périmètre délimité.
Pour maintenir cette barrière de sécurité les bâtiments circonscrits dans la zone délimitée seront déguerpis et un reboisement sera fait. Les autorités de l’environnement et celles préfectorales vont sensibiliser les populations riveraines sur l’importance de la sauvegarde de ce mont et surtout des risques liés à l’occupation anarchique.