Mines:Sidya TOURÉ souhaite une gestion transparente de la rente qui découle de l’exploitation minière et son affectation dans le développement de l’économie agricole Reviewed by Momizat on . Lors de sa conférence de presse organisée hier à la maison de la presse,le président de l'UFR, M. Sidya Touré , économiste aguerri et promoteur du secteur agric Lors de sa conférence de presse organisée hier à la maison de la presse,le président de l'UFR, M. Sidya Touré , économiste aguerri et promoteur du secteur agric Rating: 0

Mines:Sidya TOURÉ souhaite une gestion transparente de la rente qui découle de l’exploitation minière et son affectation dans le développement de l’économie agricole

Lors de sa conférence de presse organisée hier à la maison de la presse,le président de l’UFR, M. Sidya Touré , économiste aguerri et promoteur du secteur agricole en Guinée a proposé des solutions pour son développement car, selon lui, constitue la seule alternative pour réduire la pauvreté en Guinée.
Lisez ces propos :

<< Le problème minier. Oui c’est un problème parce que l’on ne comprend pas. Moi, je suis le chantre du libéralisme. Nous avons été les premiers à affirmer ici que notre parti était un parti libéral. Donc,je pense que les sociétés qui veulent investir chez nous sont les bienvenues. Mais attention,il faut que le gouvernement fasse en sorte que les retombées soient perceptibles.
Quand moi, je regarde aujourd’hui,je vois que la CBG qui est là depuis quarante(40)ans,a construit la ville de Sangaredi,a construit kamsar,a fait un chemin de fer, a fait un port en eau profonde, a fait une unité industrielle. Attention,nous devons gérer nos ressources.
Je suis fondamentalement opposé à l’idée que le président défend d’avoir une exportation de 100 millions de tonnes par an. C’est suicidaire. La Bauxite en Guinée,ce n’est pas infini. Nous venons de fêter les soixante années d’anniversaire de notre pays. 100 millions de tonnes par an, c’est un(1)milliard de tonnes en 10 ans. En 40 ans, il n’y aura plus de bauxite ici. Vous aurez plutôt des trous partout, des rivières polluées,des ressources halieutiques,il n’y en aura plus. On ne parlera plus d’agriculture parce que la bauxite aura envahi tout ça.
Il y a un pays qui est un exemple palpable de ça, c’est une île qui est en Océanie et qu’on appelle l’île de NAULU.Une petite île qui regorgeait le phosphate le plus riche au monde.
Entre 1964 et 1990, on a exploité le minerai et l’île était forte d’une population de 10000 à 15000 habitants. Les gens ont eu des revenus les plus importants pratiquement au monde derrière les USA et l’Arabie saoudite.
En 1990,le minérai était fini. Ils sont tombés dans la désirance totale.

Quand je parle d’une réversion d’une bonne partie des ressources minières vers le secteur de l’économie agricole où se trouvent 75 ou 80% de nos populations, il faut lancer des programmes qui occupent les gens au niveau du coton notamment en Haute Guinée et une partie de la Moyenne Guinée,l’anacarde en Basse Guinée,Café et Cacao en Guinée Forestière. Parce que cela emploie énormément de personnes et cela permet à celles-ci d’avoir des revenus.

L’année dernière,le Mali en Guerre contre les Djihadistes a été le premier producteur de Coton en Afrique avec 750000 tonnes. C’est quand même 2 millions de personnes qui dans ce secteur.

En 1999-2000,je suis parti de 4000 tonnes à 40000 tonnes.Aujourd’hui, la production cotonière est de 2000 tonnes.

  • Au niveau de l’anacarde,il faut relancer ce secteur. Il lutte contre la pauvreté, il fait le reboisement,il donne les revenus aux paysans,aux familles. Au Sénégal par exemple,ils ont largement avancé. En Côte D’ivoire,ils sont passés à 750000 tonnes avec 2,5millions d’emplois.

Oui ,je suis pour l’exploitation des mines mais les ressources qu’on y gagne doivent être transparentes et doivent être utilisées pour développer l’économie agricole.>> a conclu le président de l’UFR.

Laisser un commentaire

*

Copyright © guineeeconomie.com - Tous droits réservés.

Retour en haut de la page