MONNAIE : « Il n’y a pas de manque de petites coupures, les petites coupures sont dans les banques »déclare Mme Tounkara de la Banque centrale   Reviewed by Momizat on . Le constat du manque de petites monnaies en circulation, lors des transactions courantes dans nos marchées, avec les conducteurs de taxis et les petits commerça Le constat du manque de petites monnaies en circulation, lors des transactions courantes dans nos marchées, avec les conducteurs de taxis et les petits commerça Rating:

MONNAIE : « Il n’y a pas de manque de petites coupures, les petites coupures sont dans les banques »déclare Mme Tounkara de la Banque centrale  

MONNAIE : « Il n’y a pas de manque de petites coupures, les petites coupures sont dans les banques »déclare Mme Tounkara de la Banque centrale  

Le constat du manque de petites monnaies en circulation, lors des transactions courantes dans nos marchées, avec les conducteurs de taxis et les petits commerçants à Conakry et en province, malgré les efforts entrepris dans ce sens par la Banque centrale, BCRG, a pousser votre quotidien  en ligne Guinée économie info à se pencher sur ce problème récurent. Pour comprendre ce phénomène, Nous avons interrogé Mme Tounkara, à la direction de l’émission à la banque centrale BCRG, Pour éclairer la lanterne des citoyens sur la problématique des petites coupures de monnaie dans les transactions commerciales.

Madame Tounkara : « Les petites coupures sont effectivement dans les banques commerciales. Quand nous les commandons, la banque centrale envoie dans les banques, mais voilà ce qui se passe : le taux de bancarisation en Guinée vous le connaissez, il est extrêmement faible, ce n’est pas tout le monde qui a son compte, qui a un dépôt à la banque centrale. Les petites coupures et les grosses coupures qui sont dans les banques commerciales sont données à ceux qui font les chèques de prélèvements sur leur compte. Alors si ceux qui viennent, ceux qui ont des compte dans les banques n’en veulent pas… allez dans les banques commerciales ! Et demandez s’il y’en a ou s’il n y’en a pas. Les petites coupures sont dans les banques, les banques nous ont dit que quand ils payent les gens en 100, en 500 en 1000 F, ils trouvent que c’est trop et par rapport à leur besoin si ce n’est pas nécessaire, ils retournent dans l’autre guichet reverser l’argent dans leur compte, ils ne sortent pas avec généralement, c’est ça la problématique des petites coupures. Il y’a un guichet disponible à la banque centrale, celui qui veut avoir des petites coupures, il n’a qu’a venir à la banque centrale, nous ne faisons pas les billets pour les garder ici, on les donne au système bancaire, c’est le système bancaire qui doit distribuer. Il n’y a pas de manque de petites coupures. Depuis le mois de Mai, on a fait les 500, on a fait les 1000, nous attendons de recevoir les 100, plus l’ancien stock qui existe bel et bien. Le taux de bancarisation est tellement faible que le peut qui est bancarisé, les propriétaires de ces comptes là n’en veulent pas ils trouvent que c’est encombrant, parce qu’ils font de grandes transactions. Ils ont plutôt besoin de 20 000,  10 000,  5 000. C’est ça leurs besoins, donc les autres, ils laissent  là-bas. Maintenant comment distribuer ça moi je ne sais pas. La banque centrale a ouvert un guichet donc les petites coupures sont dans les banques »

Récapitulatif :

Selon les explications de Mme Tounkara le problème se situe principalement à trois niveaux

1- La faiblesse du taux de bancarisation en Guinée

2- les propriétaires de comptes sont réticents à percevoir les petites coupures

3- Absence d’autres mécanismes de mise en circulation des petites coupures, hormis l’injection dans le système bancaire

 

Mamadou Youssouf  BARRY pour Guineeeconomie.info

Laisser un commentaire

*

Copyright © guineeeconomie.com - Tous droits réservés.

Retour en haut de la page