SCANDALE DE 21 MILLIARDS $ A LA BCRG : SIDYA & CELLOU , DEUX REACTIONS, DEUX VISIONS Reviewed by Momizat on . Depuis quelques jours, un scandale de disparition de 21 milliards $ secoue l’institution financière mère de la République de Guinée (BCRG). La presse   dévoile Depuis quelques jours, un scandale de disparition de 21 milliards $ secoue l’institution financière mère de la République de Guinée (BCRG). La presse   dévoile Rating: 0

SCANDALE DE 21 MILLIARDS $ A LA BCRG : SIDYA & CELLOU , DEUX REACTIONS, DEUX VISIONS

SCANDALE DE 21 MILLIARDS $ A LA BCRG : SIDYA & CELLOU , DEUX REACTIONS, DEUX VISIONS

Depuis quelques jours, un scandale de disparition de 21 milliards $ secoue l’institution financière mère de la République de Guinée (BCRG). La presse   dévoile un système de placement des réserves en dollars de la Banque Centrale à des fins privées. Des noms sont cités et la haute autorité indexée.

Face à ce scandale qui fait le chou gras des medias, deux leaders politiques se sont exprimés sur ce sujet brulant. Sidya Touré, Président de l’UFR et Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG.

A l’analyse des deux réactions, c’est celui d’un Economiste et d’un Comptable.

Pour le premier, Sidya Touré, ancien premier Ministre, diplômé de l’école Nationale du Trésor de Paris , ancien fonctionnaire international pose une analyse macroéconomique sur la confiance au sein d’une institution monétaire, la crédibilité   et la transparence nécessaire pour mieux réguler la politique économique du pays. ,

Et le second, Cellou Dalein Diallo, ancien premier ministre, diplômé en comptabilité de l’université guinéenne, après plusieurs stages à l’étranger et ancien fonctionnaire de la Banque centrale pose le problème de gestion et de fonctionnement au même de l’institution. Pour Cellou Dalein Diallo, c’est un manque de vigilance.

LISEZ CES REACTIONS CROISEES :

REACTION DE SIDYA TOURE

LA MONNAIE, C’EST LA CONFIANCE

« La Banque Centrale est la pierre angulaire de l’économie dans un pays, elle fixe les taux de base, elle maintient l’inflation, elle fait en sorte les crédits soient distribués dans les bonnes conditions pour que le système libéral puisse fonctionner. Et cela repose sur la confiance, ce n’est rien d’autre, C’EST LA CONFIANCE ! Donc quand cette confiance n’existe pas comme c’est le cas actuellement sur un dossier aussi sensible, le Gouverneur (de la BCRG) doit monter au créneau en organisant une conférence de presse et expliquer clairement qu’est ce qui se passe ? Parce que le doute dans ce domaine n’est pas permis. Seule la transparence peut maintenir une économie libérale en fonctionnement ».

LES NORMES COMPTABLES A RESPECTER !

« Cela fait partie de la gestion courante de Banque, il y a rien d’extraordinaire, simplement il faut que les experts comptables puissent faire la reddition des comptes comme dans toutes les institutions, et, la Banque Centrale comme je l’ai dit, elle est encore plus sensible sur ces questions.

Quand je quittais la primature en 1999, il y avait huit tonnes d’or qui ont disparu dans cette banque centrale. Donc, honnêtement vous savez, cela perturbe un certain nombre de choses et on ne peut se permettre d’être perturbé sur les questions de monnaie parce que cela est essentiel au fonctionnement de l’ensemble de tout le système économique. Donc oui, on peut contrôler ! Oui, Il faut que cela soit transparent.

Il faut que les responsables de la Banque Centrale se prononcent tranquillement la dessus et qu’on rassure tous les opérateurs qui participent à la gestion économique de ce pays, que leur Banque Centrale sur laquelle se repose le système monétaire du pays fonctionne sur les normes comptables d’expertise reconnues dans le monde entier ».

 

REACTION DE CELLOU DALEIN DIALLO

LE MANQUE DE VIGILENCE

« En ce qui concerne la Banque Centrale, je sais de quoi je parle, depuis 85 j’ai commencé à y travailler. Le transfert de fonds se faisait par Air France sur note compte au crédit suisse parce que le compte principal de la BCRG est resté en Suisse. Le chemin le plus court c’était par la banque de France. Avec l’arrivée d’Alpha Condé avec sa volonté permanente d’aider ses amis il a dit à ses amis de prendre ce marché et il fait domicilier les réserves d’échange en transite à Dubai avant de rejoindre l’Europe, parce que notre principal compte comme je l’ai dit, c’est le crédit Suisse, à partir duquel on dispache les réserves dans les autres établissements bancaires qui sont nos correspondant à travers le monde ».

« J’étais Directeur d’échanges pendant quelques années et à la Banque Centrale et c’est comme ça se passait avec toutes les assurances possibles. Lorsqu’il est arrivé dans le souci d’aider ses amis comme je l’ai dit il a dit à ses amis Mauritaniens et Guinéens de constituer une société et prendre en charge ce transfert, ce n’est pas la banque centrale qui a pris l’initiative de le faire ça lui a été imposé. Ça j’avais cette information depuis 2012, lorsque les instructions sont venues de la Présidence de le faire, d’utiliser nécessairement ces intermédiaires qui étaient les amis du Président ».

« C’est peut être que la Banque Centrale a manqué de vigilance pour que ce montant atteint les 21 millions de dollars parce qu’on me dit que c’est des prélèvement successifs dans les différents envois, on aurait dû parce qu’il y a rapprochement régulier entre la banque centrale et ces correspondants pour savoir quel est le montant qu’ils ont reçu, quel est le montant qu’ils ont décaissé et après chaque il y a un rapprochement il y a le solde qui est reconnu par les deux partis. Maintenant si ce montant a atteint 21 millions de dollars c’est que la banque aussi a manqué de vigilance mais peut être aussi elle avait le souci de manager les amis du président ».

 

Sinimory S

Laisser un commentaire

*

Copyright © guineeeconomie.com - Tous droits réservés.

Retour en haut de la page