Six milliards pour l’emploi : voilà 25 projets phares qui méritent mieux que la polémique

0
198

En marge des festivités de la Journée Internationale de la Jeunesse célébrée ce 12 août à la Blue Zone de Kaloum, le président de la république, Alpha Condé, a procédé à la remise solennelle des chèques d’une valeur estimée à six milliards de francs guinéens (GNF) à 25 leaders d’entreprises, ayant créé au moins 358 emplois directs.

Curieusement, dès après la fin de la cérémonie de remise des chèques aux ayant-droits, les animateurs des réseaux sociaux se sont déchaînés, sans en connaître le contenu, pour dénoncer l’un des projets en lice : « un tailleur, une machine », alors qu’en réalité, le projet majeur : « Démarrage » prévoit par exemple la création de 358 emplois.

 

S4040080

Pour comprendre de quoi il s’agit, rappelons que « Démarrage » est le fruit d’un protocole d’accord entre le ministère de la jeunesse et l’emploi-jeunes et Afriland First Banks.

Dans leur accord, Afriland First Banks a eu la responsabilité technique d’élaborer les modèles des plans, de définir les critères d’acceptation des dossiers et d’étudier la faisabilité des projets, alors que le ministère de la jeunesse, à travers son service technique, le FONIJ, est chargé de lancer l’appel à candidatures, de recevoir les dossiers, d’effectuer la pré- sélection avant de les transmettre à la banque pour analyse.

Au terme de ce processus très sélectif, 35 projets ont été finalement jugés bancables. Aussitôt, un comité tripartite de crédit a abouti à l’accord au prêt de six milliards de francs guinéens au profit de 25 entreprises à un taux préférentiel de 7% par an pour la création projetée de 500 emplois directs.

Ce projet comporte deux types d’entreprises. Celles déjà existantes d’une part. Et celles nouvellement créées d’autre part.

Le premier lot comporte huit entreprises devant permettre la création de 197 emplois directs pour un montant estimé à 3,6 milliards, alors que le coût du second lot, estimé à 2,4 milliards, créera 163 emplois directs.

S4040051

Dans le premier lot, les bénéficiaires ont fait un apport personnel de 1,869 milliards sur 3,6 milliards contre 629 millions sur 2,4 milliards. Soit 2,498 milliards sur six milliards.

Liste des 25 bénéficiaires avec le montant et les emplois créés

 

Entreprises déjà existantes

Premier bénéficiaire, Bah Abdoulaye. Intitulé du projet : acquisition des équipements et matériels de l’entreprise agricole. Il a bénéficié 640 millions de francs pour 27 emplois.

Camara Ibrahima Sory, exportation de piment, un milliard de francs pour 77 emplois créés

Oumar Keita, extension d’un centre polyvalent de couture et de broderie, 500 millions pour 24 emplois

S4040108

 

Mohamed Medoune Diallo, extension de l’agence événementielle KÔLI et création d’une agence de voyage, 350 millions pour 17 emplois créés.

Soumah Maimouna, extension d’un salon de coiffure et création d’une boutique cosmétique. 120 millions pour 17 emplois créés

 

S4040113

Diallo Amadou Boussouriou, extension d’une agence de voyage et création d’un restaurant, 450 millions pour 20 emplois

Jeanne Oularé, Acquisition du matériel didactique, 40 millions pour deux emplois créés

Mara Tamba Maxime, extension d’une entreprise des TIC, et amélioration de la qualité de l’offre et de la formation, 500 millions pour onze emplois créés.

Entreprises nouvellement créées

Camara Tchapy Sollange, Projet de mise en valeur de 3 hectares de maraicher dans la préfecture de Dubréka, 75 millions pour 32 emplois

 

image

Mariama Dalanda barry, atelier de couture et de broderie, 100 millions pour cinq emplois créés

Conté Hafsatou, installation de 5 kiosques de vente de crème glacée, yaourt, pop corn …, 455 millions pour 13 emplois.

Sow Fatoumata Diaraye, création d’une boutique d’alimentation générale, 230 millions pour 5 emplois

Touré Kadiatou, création d’une boutique de vente des produits cosmétiques, 110 mlllions pour 4 emplois

Diallo Mohamed Chérif, implantation d’une ferme de 2500 pondeuses dans la préfecture de Dubréka, 450 millions pur sept emplois

 

image

Dr Keita Ansoumane, projet d’élevage de poulets, 450 millions pour dix emplois créés

Barry Ramatoulaye, ouverture d’un restaurant FAST FOOD, 230 millions pour 12 emplois

Camara Fatoumata, boutique d’alimentation générale, 30 millions pour cinq emplois créés

Madeleine Sia Tolno, boulangerie, quarante millions pour quatre emplois créés

David Camara, atelier de confection de Rideaux, trente millions pour quatre emplois créés

 

image

Aissata Sayon Camara, entreprise de livraison de denrées alimentaires et hygiéniques, dix millions pour quatre emplois.

Mamy Nadege Lamah, création d’un Restaurant, 20 millions pour quatre emplois créés

M’bemba Soumah, agence événementielle et de prestation de service, 25 millions pour sept emplois

Djibril Sylla, centre de développement en informatique, vingt millions pour cinq emplois

Amadou Touré, réalisation d’un périmètre maraichère, 25 millions pour 29 emplois créés

N’Gonet Sankhon, Création d’un salon de coiffure moderne, cent millions pour cinq emplois

G

Comme on le voit, le projet « Démarrage » n’est que la partie visible d’un iceberg de réformes et d’actions qui va booster considérablement l’emploi des jeunes en Guinée.

Plus concrètement, il s’agit, pour les autorités, de rechercher des solutions originales adaptées aux réalités guinéennes au profit de la création de l’emploi des jeunes guinéens.

L’objectif est l’émergence d’une classe d’entrepreneurs locaux, l’insertion des ruraux dans le circuit économique, ainsi que la création de passerelle entre le secteur formel et l’informel.

in guineenews