Sommet du G20 à Hambourg : l’Allemagne veut impulser une nouvelle dynamique avec l’Afrique

0
34

Du vendredi 7 au samedi 8 juillet 2017 à Hambourg en Allemagne, se tiendra le douzième sommet du G20 avec comme thème principal, « Agir dans l’ensemble, renforcer la coopération multilatérale ».

 

Ce sommet qui va s’ouvrir ce weekend avec des signes déjà annonciateurs de fortes tensions entre d’un côté, les États-Unis et les autres pays membres, sur les questions du climat et du commerce international, et de l’autre la pression qui sera exercée par les altermondialistes, connaîtra la participation de l’Afrique, qui sera représentée par le président Alpha Condé, président en exercice de l’Union Africaine. Pour décliner les grandes lignes de cette rencontre diplomatique internationale, l’Ambassadeur de l’Allemagne en Guinée, Mathias Veltin a tenu un point de presse ce mardi, 4 juillet 2017 dans les locaux de l’Ambassade d’Allemagne à Conakry.

 

Au cours de ce point de presse, Mathias Veltin a indiqué que les grands sujets qui seront discutés à Hambourg entre les 20 premières économies du monde, sont au nombre de dix, parmi lesquels : la question de l’assistance aux femmes figurera au menu des débats. Le sommet Women 20, tenu du 24 au 26 avril 2017 à Berlin a, selon la présidence Allemande du G20, posé les jalons explicites pour promouvoir l’émancipation économique des femmes ; améliorer leur participation et l’égalité des sexes.

 

L’Allemagne veut également mutualiser les éfforts pour des marchés financiers internationaux stables et stabilisants ; la mise en œuvre de l’agenda 2030 figure également en bonne place des sujets qui seront abordés par le G20, avec notamment le passage en revue de l’exécution des 17 objectifs de développement durable et la transformation numérique.

 

Le climat et le commerce, sujets sensibles

 

L’objectif affiché par la présidence Allemande est de renforcer la coopération entre les pays membres et lutter contre le protectionnisme. Les débats sur ce sujet risques d’être houleux à cause de la nouvelle doctrine commerciale américaine imprimée par l’administration Trump, « l’America First » qui relève d’un protectionnisme américain handicapant pour ses partenaires du G20.

 

Sur la question brulante du changement climatique, le diplomate indique clairement que l’objectif du groupe des 20, c’est de confirmer la convention de Paris sur le climat (COP) qui a enregistré le retrait avec fracas des États-Unis. Ce qui laisse peu de chance de parvenir à un accord. Mais, comme la chancelière Allemande, le diplomate ne se fait pas d’illusion sur cette question, il sera difficile de convaincre Trump de revenir sur cette décision au cours d’un sommet de 48 heures. L’approche diplomatique est l’option que l’Allemagne, la France et l’ensemble des pays membres entendent explorer pour parvenir à un point de vue consensuel. Il s’agira également de rassurer les autres membres du groupe des 20 sur la nécessité d’avancer et de consolider les acquis sur les engagements pris par les uns et les autres à Paris.

 

Le renforcement de la santé Globale (Post-Ébola), l’immigration, la lutte contre le terrorisme et ses sources de financement et le partenariat G20- Afrique sont les autres sujets qui viendront compléter ce tableau.

 

Du partenariat avec l’Afrique….

 

Mathias Veltin a expliqué que le partenariat avec l’Afrique « Investment compacts » initié par son pays vise à soutenir des initiatives des pays du G20 sur le continent et à promouvoir des accords sur des investissements entre les pays de l’Afrique, ceux du G20 et les institutions financières internationales, comme le FMI, la Banque mondiale ainsi que la banque africaine de développement (BAD). Ce thème sera justement abordé avec Alpha Condé, qui portera la voix de l’Afrique lors de ce sommet. « Ces ‘’Investment Compacts’’ dont les initiatives sont basées sur des stratégies et programmes existants sur le plan régional (Agenda 2063 de l’Union africaine) et international (Agenda 2030 des Nations Unies) ciblent une coopération à long terme en créant un climat d’investissement favorable dans des pays africains qui les demandent » a souligné le diplomate.

 

Selon l’Ambassadeur Allemand, le gouvernement fédéral d’Allemagne oriente les priorités de sa présidence du G20 sur trois objectifs : assurer la stabilité, améliorer la viabilité et assumer sa responsabilité avant de décliner les trois objectifs de ce new « deal avec l’Afrique » qui sont : encourager la croissance inclusive et l’emploi par l’investissement des entreprises allemandes et ceux du G20 en Afrique avec une politique de contenu local très poussée ; développer des infrastructures de qualité dans le secteur des énergies renouvelables et enfin renforcer les conditions cadres pour le financement et l’investissement privé sur le continent.

 

Il estime que la valeur ajoutée de « ce compact » là avec l’Afrique permettra une responsabilisation des partenaires africains, une meilleure coordination entre les « stakeholders » (parties prenantes), des activités conjointes basées sur des engagements fermes entre autres.

 

A la conférence du 12 et 13 juin 2017 à Berlin, sept pays africains ont saisi l’occasion en s’engageant pour l’initiative Allemande du « compact with Africa ». Ce sont la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Maroc, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie.

 

« Africa Day » pour vendre le potentiel de l’Afrique

 

A Vingt-quatre heures de l’ouverture du sommet, le 6 jeudi juillet 2017, la présidence Allemande a prévu un espace ou plutôt une journée dédiée à l’Afrique pour vendre son potentiel en termes d’opportunités d’affaires pour les entreprises Allemandes. En somme, un mécanisme de mise en route du « compact with Africa ».

 

Lors de cette journée, le président guinéen Alpha Condé, invité en tant que président de l’Union Africaine, présidera un panel sur les investissements dans son pays. « Il sera accompagné par l’Agence de promotion des investissements privés (APIP), qui présentera les opportunités d’investissement en Guinée, avec la présence des hommes d’affaires Allemands et Guinéens sous la supervision du ministre Allemand de la coopération » a annoncé Mathias Veltin.

 

Le G20 regroupe en son sein : l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Arabie Saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, la Russie et la Turquie.

 

@aliou0224