Symposium Mines: La Guinée accueil les acteurs mondiaux de l’économie minière

0
25

C’est ce mardi 9 mai qu’ont été officiellement ouverts les travaux de la 5ème édition du symposium Mines Guinée (SMG). Organisé par le Ministère des Mines et de la Géologie, en partenariat avec le cabinet Ame Trade, le SMG  a pour objectif, selon les organisateurs, la promotion du secteur minéral de la Guinée, la présentation des reformes engages par le département en charge des mine et de la géologie et la mise en lumière des projets en cour.

 

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre qui va rassembler plus de 500 délégués venus d’une trentaine de pays, a été présidé par le président guinéen Alpha Condé.

 

Placé sous le thème «Secteur minier, levier de transformation de l’économie nationale au profit de tous les acteurs », le SMG devrait permettre aux experts, chercheurs professionnels, aux spécialistes divers, couvrant toute la chaine de valeurs de l’industrie minière et ses dérivés de partager des expériences, des connaissances et pratiques récentes sur la gestion responsable et durable du secteur minier en général, et celui de la Guinée en particulier.

 

Dans son discours d’ouverture, le président Alpha Condé, a déclaré que ce symposium qui se veut être un catalyseur pour les investisseurs miniers, est organisé au moment où le gouvernement guinéen, ambitionne de faire de la Guinée «un pays émergent avec d’importants investissements dans plusieurs domaines notamment les mines, l’agriculture, les infrastructures, l’énergie… ». 

 

Alpha Condé a mis l’accent sur les réformes qui, selon lui, sont de nature à faciliter la croissance et le développement de la Guinée. Il a assuré que « l’objectif de l’Etat guinéen est de transformer le secteur minier, afin qu’il soit au service de l’économie. Nous avons récupéré 800 permis miniers après enquête du cadastre minier, y compris Simandou 1 et 2. Même si beaucoup de choses restent à faire, le développement des initiatives minières reste une ambition majeure pour mon Gouvernement ».

 

Le président guinéen a exigé des sociétés minières, le respect du contenu local pour que les populations locales puissent bénéficier des retombées d’exploitation, mais aussi pour que les normes environnementales soient scrupuleusement respectées, en vue d’éviter des problèmes de même nature que ceux de Boké. Tout en invitant  les différentes sociétés minières à se lancer dans la transformation des minerais sur place, ici en Guinée, à l’image de la société Rusal de Fria, qui va bientôt mettre en place une usine de raffinage de la bauxite, après la relance de leurs activités prévues l’année prochaine.

 

Le président de la chambre nationale des mines de Guinée estime que l’organisation de ce symposium  est un tremplin de réformes en cours pour attirer les investisseurs : « c’est une véritable opportunité qui s’offre aux entreprises d’évoluer dans un partenariat de type gagnant-gagnant. Le secteur minier est un secteur porteur de croissance. De ce fait, la gestion des ressources minières en faveur des communautés riveraines est importante et indispensable. J’invite donc tous les acteurs de ce secteur à travailler en étroite collaboration avec l’État pour le développement de la Guinée dans la transparence et dans l’équité pour l’intérêt de tous » a appelé Frédéric Bouzigues.

 

Abdoulaye Magassouba Ministre des Mines et de la Géologie, a déclaré pour sa part que ce symposium répond « aux ambitions de la relance de la destination “Guinée” afin d’exposer les potentiels miniers guinéens. A cet effet, c’est une occasion pour mon département d’attirer les investisseurs responsables en Guinée, pouvant participer à développer davantage le secteur minier». RM. Magassouba a réaffirmé que l’objectif consiste à soutenir la relance du secteur minier guinéen à travers des réformes courageuses.

 

Ce symposium va se dérouler sur trois jours, jusqu’au 11 mai et permettra la tenue de onze panels.

Abdourahmane Diallo

654 41 81 30